Archéologie préventive: la privatisation du secteur a t’elle créé un « business »?


En février dernier, près du centaine d’archéologues en colère ont bloqué les caisses du musée du Louvre, permettant aux visiteurs d’entrer gratuitement. Leurs revendications concernaient surtout la marchandisation des vestiges archéologiques, et le devenir de la recherche archéologique comme secteur marchand.

Depuis 2003, l’archéologie préventive est soumise à la concurrence avec la privatisation de ce secteur créant un milieux de concurrence. La question se pose et est essentielle car elle nous permet de nous questionner: est-ce que cette privatisation dénature t’elle les objectifs premiers de l’archéologie préventive ou non ; c’est-à-dire, la recherche scientifique et la protection du patrimoine pour le rendre accessible aux générations d’aujourd’hui et de demain ? Est-ce un secteur véritablement rentable et si oui cela empêche t’il de respecter les objectifs archéologiques? En sommes, l’archéologie préventive privée serait-elle touchée par l’appât du gain?

La question est délicates car ces entreprises privées d’archéologie préventive sont nombreuses et en place depuis déjà une dizaine d’année aujourd’hui. Il est difficile de réduire à un marché économique l’archéologie préventive d’autant plus que le travail de ces entreprises est de qualité et réalisé par des  archéologues qualifiés. Cependant, l’archéologie préventive dégage de gros bénéfices et ces entreprises privées bien souvent aux capitaux et aux capacités élevées menacent les services archéologiques des collectivités territoriales. Ce marché concurrenciel qui s’est mis en place surtout depuis la fin des années 2000, entrelacé à des enjeux scientifiques importants risque d’avoir quelques conséquences négatives.

Les entreprises d’archéologie préventives fonctionnent comme une entreprise:elles s’inscrivent dans une logique de rentabilité, de bénéfice avant tout. On peut donc craindre quelques conséquences néfastes comme la rupture de la chaîne opératoire scientifique, le manque de financement pour les recherches post-fouilles ou encore une popérisation des emplois en archéologie. Pourtant, en 1986, une loi rendant l’archéologie préventive obligatoire après l’obtention d’un permis de conduire sur un chantier à potentiel archéologique dans un contexte de restructuration urbaine avait permis de stabiliser la profession.

Bien qu’en Europe le patrimoine soit relativement bien protégé; cette loi de 2003 concernant les entreprises d’archéologie préventive privées pose problème de la commercialisation de la profession et de l’entrée en jeu de sommes importantes d’argent pour ceux qui veulent construire et pour ceux qui vont fouiller laissant le choix aux constructeurs de choisir une entreprise parmi plusieurs selon le devis qui leur sera dressé. C’est également donc d’un point de vue éthique: en effet, la marchandisation et la science sont toujours difficiles à concilier.

Dans leur rapport sur le secteur privée de l’archéologie préventive, la CGT dénonce l’entreprise Oxford-Chronoterre et rapporte qu’en 2010, elle rémunérait sa main d’oeuvre près de 20 à 30% de moinss qu’à l’INRAP. La CGT dénonce une « politique salariale au rabais » d’autant plus que ces entreprises s’avèrent rentables : pour les entreprises qui publient leur résultats financiers ; on peut remarquer que certaines entreprises se démarquent avec des taux de rentabilités assez élevés comme ArchéoLoire qui affiche 17,7% en 2011, ou encore Archéosphère : 9,7% en 2011. En moyenne, les entreprises ont établis une rentabilité de plus de 5% en 2011. La CGT rapporte également que c’est 1,5 point mieux que le taux de rentabilité des entreprises du CAC40 en 2012. De plus, ces entreprises bénéficient d’aides, de rabais des taxes salariales etc… En somme c’est un marché qui peut rapporter et donc attirer beaucoup d’investisseur pour qui le patrimoine archéologique, sa protection et sa préservation n’est plus qu’une mission de second plan.

Sources:

http://blogs.mediapart.fr/blog/pierrepe/230913/la-face-cashee-du-secteur-prive-en-archeologie-preventive

http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/patrimoine/des-archeologues-bloquent-les-caisses-du-louvre-211145

http://www.humanite.fr/monde/l-archeologie-preventive-mise-en-peril-par-le-busi-554436

http://www.cgt-culture.fr/IMG/pdf/CGT_Secteur_prive_archeologie_preventive.pdf

Isis MESFIN

Delicious de l’auteur

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s